Sociologie des logiques d'action

La sociologie des logiques d'action est une théorie de sociologie des organisations développée par quatre auteurs dans un ouvrage intitulé "Les nouvelles approches sociologiques des organisations"Henri Amblard, Philippe Bernoux, G.



Catégories :

Sociologie des organisations - Sociologie d'intervention - Gestion des ressources humaines - Branche de la sociologie

Article principal : Sociologie des organisations.
Sociologielogo.png
Sociologie
Portail *
Branches classées
par domaine
Art
Connaissance
Développement
Économique
Éducation
Étude des genres
Famille
Juridique
Mouvements sociaux
Organisations
Politique
Rapports sociaux
Religions
Réseaux sociaux
Sciences
Sociolinguistique
Travail
Urbaine
toutes
Listes
Branches
Centres de recherche
Concepts
Histoire
Publications et Revues
Sociologues
Théorie

La sociologie des logiques d'action est une théorie de sociologie des organisations développée par quatre auteurs dans un ouvrage intitulé "Les nouvelles approches sociologiques des organisations"Henri Amblard, Philippe Bernoux, G. Herreros, Y. F Livian). Elle s'oriente dans trois directions :

Principe des logiques d'action

La notion de logique d'action invite à une multipolarité théorique et réintroduit les dimensions culturelles, historiques et psychologiques dans l'analyse stratégique.

Comment la définir ? Rendre compte des logiques d'action, c'est rechercher ce qui fonde les choix des acteurs, c'est comprendre quelles rationalités sont à l'œuvre derrière chaque action (approche compréhensive). Mais la logique d'action n'est pas une structure causale immuable, car l'acteur n'existe pas en soi mais il est construit et défini comme tel par son action, et donc les logiques évoluent suivant les actions envisagées et non des acteurs pris en eux-mêmes (ainsi peuvent cœxister des logiques stratégiques et coopératives). La logique d'action réunit deux entités élémentaires, l'acteur et la situation d'action. De la rencontre de ces deux dimensions naissent des interactions à travers lesquelles les logiques d'action vont se matérialiser.

Dans le cadre d'une sociologie des logiques d'action, il existe une pluralité d'instances qui accueillent ces logiques en construction. Ceci induit la possibilité et l'obligation d'un pluralisme théorique. Mais comment justifier épistémologiquement ce pluralisme théorique ? En s'opposant à l'ascétisme dominant des épistémologies bachelardiennes et popériennes, on recourt à trois positions épistémologiques complémentaires :

Pour les tenants de la sociologie de l'action, il importe par conséquent peu que la combinaison de théories aussi diverses que celles de Michel Crozier, Luc Boltanski, Renaud Sainsaulieu et Michel Callon soit une hérésie, à partir du moment où le problème organisationnel peut gagner en limpidité suite à la confrontation de théories différents, ou alors contradictoires entre elles.

Méthodologie

Méthode d'observation

L'acteur pluriel

La sociologie des logiques d'action étant pluraliste, elle explore six dimensions de l'acteur :

L'analyse de la situation

Quant à l'analyse de la situation de l'action, elle doit intégrer :

La conduite du changement en organisation

Pour finir, la méthodologie empirique qui sert de base à une sociologie des logiques d'action, s'appuie sur la mise en place d'interventions multimodales. Concrètement, la sociologie des logiques d'action se construit empiriquement sur une grille d'analyse qui suit différentes étapes :

La phase de contextualisation

Durant cette phase est reconstitué le dispositif d'action concret au sens crozérien du terme, tout en tenant compte de raisonnements qui ne s'appuient pas exclusivement sur ce courant.

Quatre moments sont à distinguer :

La phase des possibilités d'accords

Elle consiste en un double repérage : celui des actants occupant une place importante dans la totalité étudié et susceptibles d'intervenir, et celui des espaces et objets capables de pouvoir former le support de conventions ou d'accords nouveaux.

Il y a par conséquent trois moments.

La conduite du changement

Le changement doit ici être introduit en considérant que la réussite de ce dernier dépend de la structuration de l'entreprise en réseau.

On repère toujours trois moments principaux.

Avec cette approche pluridisciplinaire qui mélange habilement des influences particulièrement diverses, la sociologie devient tout autant un outil de diagnostic qu'un outil utile pour le changement en entreprise. Ainsi trouve-t-elle sa place à côté d'autres sciences de l'action ou de gestion, en s'appuyant sur un aller-retour permanent entre théorie et pratique. Dans de récents développements (G. Herreros), la théorie des logiques d'action a été explicitement connectée au champ de la sociologie d'intervention dont elle apparaît comme l'une des modalités d'exercice.

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : action - logiques - acteurs - sociologie - organisations - théorie - changement - situation - moment - entreprise - analyse - phase - histoire - théoriques - dimensions - réseau - place - sociaux - approches - historiques -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Sociologie_des_logiques_d%27action.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 28/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu