Pyramide des besoins de Maslow

Pyramide des besoins



Catégories :

Concept de psychologie - Psychologie du travail - Gestion des ressources humaines - Comportement du consommateur - Sociologie d'intervention

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Encore une fois, la sécurité du futur Grand Monarque est en jeu....... la pyramide des besoins de Maslow est principale et inévitable.... Dans l'esprit du plus grand nombre personnel et collectif sont aux antipodes.... (source : objetvolant)
  • Si le soin prodigué perfectionne l'autonomie de la personne, il y a une...... L'analyse de la pyramide des besoins de Maslow est un outil classique.... à de nombreux problèmes qui relèvent de la sécurité d'existence tandis que les logiques... (source : uvcw)
  • ... En enrobant une personne dans un champ temporel de même nature...... la pyramide des besoins de Maslow est principale et inévitable.... (source : letransmuteur)

Accomplissement personnel (morale, créativité, résolution des problèmes... )

Estime (confiance, respect des autres et par les autres, estime personnelle)

Besoins d'appartenance et affectif (amour, amitié, intimité, famille)

Besoins de sécurité (du corps, de l'emploi, de la santé, de la propriété... )

Besoins physiologiques (manger, boire, dormir, respirer... )

Pyramide des besoins

La pyramide des besoins schématise une théorie élaborée à partir des observations réalisées dans les années 1940 par le psychologue Abraham Maslow sur la motivation. L'article où Maslow expose sa théorie de la motivation, A Theory of Human Motivation, est paru en 1943. Il ne représente pas cette hiérarchie sous la forme d'une pyramide, mais cette représentation s'est vu consacrée dans le domaine de la psychologie du travail, pour sa commodité. Maslow parle, quant à lui, de hiérarchie, et il en a une vision dynamique.

La pyramide est constituée de cinq niveaux principaux. Nous devrions rechercher en premier lieu, selon Maslow, à satisfaire chaque besoin d'un niveau donné avant de penser aux besoins localisés au niveau immédiatement supérieur de la pyramide. A titre d'exemple, il est préférable de rechercher à satisfaire les besoins physiologiques avant les besoins de sécurité : c'est pour cela que dans une situation où notre survie serait en jeu, nous serions prêts à prendre des risques. C'est une question de priorité et d'hiérarchie des besoins. En d'autres termes, comment vous détendre et vous épanouir si votre besoin premier de sécurité n'est pas garanti ?

Besoins physiologiques

On appelle besoins physiologiques ceux liés au maintien de l'homéostasie de l'organisme : la régulation des grands équilibres biologiques nécessaires au maintien d'un état de santé physique. Nécessaires à la survie de la personne, ils sont impérieux (respirer, boire, faire ses besoins, manger, dormir, se réchauffer) et peuvent l'emporter sur la conscience s'ils ne sont pas satisfaits.

La présence à ce niveau du besoin de procréer est sujette à discussion. Ce dernier, utile pour l'espèce, ne semble pas obligatoirement présent chez tout individu, ce qui fait que les interprétations divergent.

Sécurité du corps

Les besoins de sécurité sont ceux qui sont liés à l'aspiration de chacun d'entre nous à être assuré du lendemain physiquement comme moralement. Ils recouvrent le besoin d'un abri (logement, maison), la sécurité des revenus et des ressources, la sécurité physique contre la violence (délinquance, agressions, etc. ), la sécurité morale et psychologique, la stabilité familiale ou, du moins, une certaine sécurité affective et la sécurité sociale (santé).

On remarquera que la satisfaction des aspirations à la sécurité comme à la satisfaction des besoins physiologiques sont inscrits dans les droits de l'homme. Cela ne veut pas dire pour tout autant que tout État soit déjà en mesure de faire respecter complètement ces droits. Ils orientent cependant habituellement les politiques à moyen terme, et sont inscrits dans les Constitutions de certains d'entre eux.

Reconnaissance sociale

Il s'agit de la recherche de communication et d'expression, d'appartenance à un homme et une femme. Ce besoin d'intégration dans le lien social va de pair avec le besoin de reconnaissance et de considération. Le besoin d'amour doit pouvoir être pris en considération. Il passe par l'identité propre (nom, prénom), le besoin d'aimer et d'être aimé, d'avoir des relations intimes avec un conjoint (former un couple), d'avoir des amis, de faire partie intégrante d'un groupe cohésif, de se sentir accepté et , conséquence logique, de ne pas se sentir seul ou rejeté.

Ce besoin se manifeste par le comportement quelquefois atavique ou grégaire de l'être humain. La très grande majorité des individus ne pourrait pas vivre sans autrui, les expériences de solitudes montrent bien les désordres psychoaffectif, comportemental auxquels on expose un individu esseulé trop longtemps. La privation d'autrui chez l'être humain est du même ordre que la privation de sommeil trop longtemps, elle tend à faire devenir folle la personne qui s'y trouve plongée. Les peines d'isolements, mitard ou autre, font partie des peines les plus dures qui soient, et probablement les plus dangereuses pour un individu.

La pyramide de Maslow est par conséquent critiquable, pour ce qui se rapporte au besoin de reconnaissance sociale, lequel serait recherché après les deux premiers besoins (besoins physiologiques et sécurité du corps). Le besoin de reconnaissance sociale, ou celui du lien social, apparaît en effet une composante à part entière de la personnalité humaine, à satisfaire obligatoirement. On peut à ce titre citer le cas de bébés laissés sans autres soins que physiologiques et sans contact affectif, qui meurent de ne pas être en contact et stimulés psychologiquement. On peut citer aussi le cas des "enfants sauvages", qui ont satisfait jusqu'à leur découverte leurs "besoins physiologiques" et de "sécurité du corps", mais n'ont pas pour tout autant développé une personnalité humaine normale.

Besoin d'estime personnelle

L'homme a besoin d'être respecté, de se respecter soi-même et de respecter les autres. Il a besoin de s'occuper pour être reconnu, avoir une activité valorisante qu'elle soit dans le domaine du travail, ou dans celui des loisirs. Il s'agit surtout, du besoin de se réaliser, de se valoriser (à ses propres yeux ainsi qu'aux yeux des autres) à travers une occupation. Le résident a aussi besoin de faire des projets, d'avoir des objectifs, des opinions, des convictions, de pouvoir exprimer ses idées.

Besoin d'implication

Besoin de poursuivre certains apprentissages avec l'implication du goût de l'effort, de connaître de nouvelles techniques et d'avoir des activités purement désintéressées. Besoin de communiquer avec son entourage et de participer, fût-ce modestement, à le perfectionnement du monde.

Besoin d'évoluer

Besoin de communiquer par révélation, de se découvrir. Comme le disait Peterson, "la vie est une perpétuelle découverte. "

Intérêt du modèle

Marketing

Cette pyramide est utile en marketing, où elle sert à positionner un produit[1]. Son aspect logique y a probablement un effet rassurant. Il ne s'agit néenmoins que d'une ébauche de méthodologie, qu'il faut adapter à l'environnement étudié. Au-delà du premier, il s'agit, à strictement parler, plus d'aspirations que de besoins. Elle permet d'adapter les services aux clients. [2]

Problèmes relationnels

[réf.  nécessaire]

La pyramide de Maslow peut apporter une autre vision des problèmes relationnels au sein des couples par exemple. Chacun cherchant à satisfaire les besoins du niveau où il se trouve, des couples peuvent se former dont chacun des deux partenaires cherche à combler un besoin différent[3]. Hormis le cas où l'ensemble des deux se trouvent au niveau ultime de la pyramide, cas qui sera statistiquement rare, cela peut conduire à des déséquilibres du couple qui, à mesure qu'ils deviennent conscients, sont de plus en plus mal vécus par les deux partenaires.

Application au monde d'internet

La pyramide est utile lorsqu'il s'agit de comprendre les différentes utilités des sites internet. Ainsi on peut y associer différents usages. Il y a un certain nombre d'illustrations [4] qui sont proposées. Cette ressemblance est fréquemment utilisée pour justifier les comportements des utilisateurs de réseaux sociaux. Ainsi les ressemblances effectuées sont les suivantes :

Besoin de Survie :

Ce sont les besoins primaires par excellence : utiliser ses E-mails, rechercher et s'informer.

Besoin de Sécurité :

Ce besoin est de plus en plus présent sur la sécurité des données personnelles et bancaires. Il est par conséquent extrêmement important de soigner ce besoin pour optimiser tous sites. Ce besoin de sécurité s'exprime face au buzz, à la rumeur et au bad buzz.

Besoin d'Appartenance et de sociabilisation :

C'est le besoin qui joue sur le ressort du communautaire, de la rencontre, de la communication. Chaque être humain veut appartenir à un groupe et s'y montrer (c'est le besoin suivant)

Besoin d'Estime :

C'est ce besoin qui incite à se mettre en avant, se valoriser, travailler le «personnal branding».

Besoin de Réalisation personnelle :

Cette réalisation se définit par une envie de laisser une trace dans la communauté, de créer quelque chose de positif. C'est ce ressort qui porte les wiki, le travail collaboratifs et les médias sociaux.

Défauts et limites du modèle

La pyramide de Maslow fait partie des modèles de la motivation les plus enseignés, surtout en formation au management. Ce modèle possède l'avantage d'être immédiatement compréhensible et frappant, mais il possède de nombreuses limites qui ont conduit à sa réfutation quasiment totale[5]. Abraham Maslow n'a étudié qu'une population occidentale et instruite pour aboutir à ce résultat. Dans d'autres modèles de sociétés, ce modèle peut ne pas être valide. Il s'agit de se questionner sur la légitimité du modèle en prenant en compte le contexte social de la population ou de l'individu.

Critique de la validité scientifique

Le fondement du modèle de Maslow est la hiérarchisation des besoins. Or l'individu cherche quelquefois à satisfaire des besoins d'ordre supérieur même quand ceux de la base de la hiérarchie demeurent insatisfaits. Cette hiérarchie impose qu'un besoin supérieur n'est atteint qu'à condition de satisfaire les autres, tandis qu'un palier peut être passé. A titre d'exemple, un travailleur précaire peut être plus motivé que ceux qui bénéficient de la sécurité de l'emploi[réf.  nécessaire].

D'autre part, et de même que dans l'ensemble des modèles par couches, le passage à des couches supérieures remet en question la stabilité des couches de base. A titre d'exemple, le besoin d'estime peut amener à négliger le besoin de sécurité au cours d'activités téméraires mais socialement valorisées (défis et records divers). "Malheureusement, les recherches n'ont pu valider l'ordonnance spécifique des étages de la pyramide de Maslow et il a été complexe de mesurer objectivement l'actualisation de soi (Schulz, 1977; Haymes, Green et Quinto, 1984; Weiss, 1991; Neher, 1991). "[6]Par conséquent, les scientifiques[Qui ?] ayant testé expérimentalement le modèle de Maslow ont démontré qu'il ne fonctionne pas[réf.  nécessaire].

Distinction entre «besoin» et «désir»

Le besoin est exprimé par le cerveau inconscient sous forme d'une émotion qui en signale la présence et la satisfaction ou la non satisfaction, alors que le désir est exprimé par le cerveau conscient sous forme de mots ou d'actes libres. A titre d'exemple, tout individu a besoin de survivre en cas d'attaque, par la contre attaque ou la fuite (actions inconscientes ou instinctives). Par contre, vouloir posséder une moto est un désir.

La vente utilise des techniques différentes pour combler le besoin ou le désir. Le besoin est un sentiment de manque ou de privation accompagné d'un désir de le voir disparaitre.

A titre d'exemple, la personne qui désire une moto peut, inconsciemment, satisfaire tous ses besoins de la façon suivante :

1- Besoins de base (survie)  : la moto sert à se rendre à son lieu de travail, gagner son salaire, et surmonter son émotion de peur signalant que le besoin de survie est menacé. 2- Besoin de sécurité : la moto permet, en se donnant un air de "gros bras", se surmonter son émotion d'honte signalant l'incapacité de s'affirmer et de prendre sa place dans la société. Il est plus facile de s'affirmer en ouvrant les gaz que... 3- Besoin d'affection : la moto sert à faire des ballades avec sa copine et satisfaire son besoin d'affection en se faisant serrer la bedaine par elle pendant que la vitesse lui fait peur ! 4- Besoin d'estime des autres : la moto permet, en devenant membre d'un gang de motards, de se faire accorder, automatiquement en devenant membre, le même estime qui est accordé à l'ensemble des membres du gang et , de cette façon, vaincre sa peur d'être rejeté de la société. 5- Besoin d'estime de soi : la moto permet d'être fier de soi et de s'estimer car on a l'impression, sans trop comprendre pourquoi, d'avoir satisfait tous ses besoins. 6- Besoin de développement personnel : la moto sert à développer sa connaissance de la mécanique des motos, ou de développer ses habiletés de conducteur de moto, ou de développer ses qualités d'artiste dans un cirque en faisant de la moto sur un fil de fer, etc., et de monter jusqu'en haut de la pyramide des besoins de Maslow, presqu'au ciel, quoi !

Tous ses besoins étant satisfaits, la personne est heureuse. Mais, pour être heureux, il faut identifier et satisfaire ses besoins. Comme les besoins sont inconscients, il n'est pas surprenant qu'il y ait énormément de gens malheureux dans le monde.

Le vendeur qui s'intéresse à satisfaire le désir d'un client par des bas prix, escomptes, facilités de paiement, etc. peut perdre la vente si le client n'a pas compris en quoi le produit répond à son ou ses besoins. Le client peut voir son désir comme un caprice, et non un besoin, et perdre son intérêt à l'achat devant des conditions de vente qu'il juges pas suffisament favorables ou rébarbatives.

Aspects psychologiques et processus mentaux

Les besoins vitaux sont issus du dispositif sympathique (gère la vie, la survie, la reproduction) alors que les autres besoins sont issus du dispositif parasympathique (gère les besoins en état de sécurité).

Lorsque le dispositif sympathique entre en action, il utilise un réseau nerveux différent du dispositif parasympathique et l'action sur les sujets est différente selon le dispositif réellement en action. A titre d'exemple, lorsque une personne est sur le sympathique (i. e. en situation de se protéger de ce qui est perçu comme une attaque grave), les ressources allouées à l'estomac sont minimes comparé aux ressources allouées à l'autodéfense. La digestion se fait par conséquent mal en situation d'insécurité et de stress. Par contre, lorsque la personne se sent en sécurité, le dispositif parasympathique gère la digestion qui se fait normalement et agréablement. La satisfaction d'un besoin produit une émotion positive alors que la non satisfaction du besoin produit une émotion négative. L'analyse minutieuse des émotions permet d'identifier correctement le besoin signalé.

Il est important de bien identifier ses besoins en vue de les satisfaire correctement. Lorsque on satisfait ses besoins soi-même, le dispositif parasympathique émet inconsciemment de l'affection et on peut dire qu'on s'aime soi-même. Lorsque le besoin est satisfait par une autre personne, le dispositif parasympathique émet inconsciemment de l'affection vers cette autre personne. Comme l'affection est émise par le cerveau inconscient, elle ne se commande pas à partir du cerveau conscient. On peut dire, généralement, que les émotions ne se commandent pas, ni par la personne elle-même, ni par une autre personne.

Il est amusant d'amener les gens à se rendre compte du fait que leurs besoins (et non leurs désirs) sont inconscients. A titre d'exemple, demandez à une personne de dire quel est son besoin lorsqu'elle a soif. La personne va probablement dire : "mon besoin est la soif". Non, ce n'est pas la bonne réponse. Toujours une chance et je vous aide. "J'ai besoin de m'hydrater". Non. Alors, je vous aide. Si vous ne buvez plus pour le restant de vos jours, qu'est-ce qui va vous arriver. La personne répond : "Je vais mourir". Bien. Alors, quel est votre besoin ?. La personne répond : "Survivre". Voilà le besoin. Mais, comme le besoin est inconscient, la personne, incapable de cerner et exprimer clairement son besoin, a confondu le moyen de satisfaire le besoin (boire) avec le besoin lui-même (survivre).

Énormément de gens sont toujours tristes et malheureux car ils ne sont pas capables, ou ne veulent pas par le déni de leur besoin (ex. je suis toujours triste mais ce n'est pas grave), d'identifier leurs besoins et , donc, de les satisfaire. Le tempérament des personnes qui sont toujours de mauvaise humeur est causé par plusieurs besoins constamment insatisfaits (ex. droit d'exister, droit de porter ses besoins, droit d'être reconnu comme une personne sexuée). Comme le besoin de survivre en buvant donne envie de boire jusqu'à satisfaction, les autres besoins non satisfaits provoquent des émotions désagréables de façon permanente et , comme plusieurs émotions se mélangent, la personne ne voit plus clair dans la solution de son (ses) problème.

Si les enseignants faisaient réaliser aux élèves les besoins auxquels leurs cours peuvent répondre, il y aurait nettement moins de décrocheurs. Pourquoi un élève doit-il se donner du trouble pour effectuer des apprentissages perçus comme totalement inutiles ? Le cerveau est trop économe pour utiliser inutilement ses cellules de mémoire ! Ou encore, pourquoi un élève devrait-il cesser de manger (niveau 1 de la pyramide de Maslow), on parle de l'élève obligé de travailler pour survivre, pour étudier (niveau 6 de la pyramide de Maslow)  ? Maslow a dit que les besoins des niveaux inférieurs doivent être satisfaits avant de passer aux niveaux supérieurs et la nature, tout autant que le bon sens, lui donne raison.

L'homme a toujours voulu essayer de connaître et contrôler son cerveau inconscient, occasionnellementcontrôler le cerveau inconscient des autres, par l'interprétation supra-naturelle des besoins de l'homme et l'inculcation de principes dans le cerveau inconscient des gens pendant que le cerveau conscient est en voie de formation, soit avant l'âge d'environ 6 ans, et toujours incapable d'évaluer et intégrer librement les informations assimilées.

A titre d'exemple, d'aucuns disent : "Aimez-vous les uns les autres ". Comme les émotions sont émises par le cerveau inconscient et ne se commandent pas car les émotions signalent des besoins et les besoins ne se commandent pas, commander les émotions d'un autre c'est tenter de contrôler son cerveau inconscient en lui imposant des besoins évalués à partir des besoins d'un autre.

Lorsque le couvercle de la marmite de l'inconscient se referme, les idées qui y sont logées vont affecter les actions de la personne, presqu'à son insu, sa vie durant. Socrate dirait : "Connais-toi toi-même!" De là pourraient s'expliquer plusieurs formes de fanatisme perçues comme correctes, et dignes de louanges ou gratifications, par la personne qui les exécute mais vues tout autrement par ceux qui regardent la personne agir de l'extérieur.

Classifications voisines

Une autre classification, réduite à trois niveaux, plus simple, est opérée en sociologie.

  1. Besoin primaire ou besoin vital, physiologique. Quelle que soit la société étudiée, il est impossible de s'en passer.
  2. Besoin secondaire ou besoin social. Il est impossible de se passer de ces besoins pour avoir une vie normale en société. Ces besoins sont : se laver, posséder une adresse, porter des vêtements en bon état, savoir lire, etc.
  3. Besoin tertiaire ou besoin personnel. Il permet de se sentir bien, à être en bonne santé mentale ou simplement de bonne humeur. Donc : avoir des passe-temps, acheter une certaine marque.

Épicure classait quant à lui les besoins et aspirations en quatre catégories :

  1. Besoins naturels indispensables à la vie (boire, manger, dormir), au bien être (maison, hygiène, diététique, affection), et au bonheur (philosophie, amitié, sagesse)
  2. Aspirations naturelles dont on peut à la rigueur se passer (le sexe, l'amour, jeux, arts, sciences, etc. )
  3. Aspirations de création humaine et par conséquent artificielles (richesse, gloire, etc. )
  4. Aspirations mystiques et non réalisables (désirs d'immortalité, etc. )

Les neurosciences ont mis en évidence tant le rôle du plaisir que de la souffrance dans l'activité cérébrale servant de support au processus de décision.

Notes et références

  1. http ://www. marketing-strategique. com/Pyramide-de-Maslow. htm
  2. http ://webilus. com/illustration/la-pyramide-des-besoins-de-maslow-illustree-20
  3. Eric Berne, Sex and Human loving, Penguin, London (réédité en 1993)
  4. Webwave. Fr, Nouvelle Pyramide de Maslow 2.0, http ://webwave. fr/Blog/?p=220
  5. Jacques Lecomte, Les théories de la motivation, Sciences humaines, Hors-série N° 19 - Décembre 1997/Janvier 1998
  6. Feldmann, Giroux & Cauchy, Introduction à la Psychologie Approches Contemporaines, Chenelière McGraw-Hill, Montréal, 1994, page 475

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : besoins - sécurité - personne - pyramide - maslow - satisfaire - émotion - modèle - cerveau - inconscient - moto - physiologiques - titre - désir - estime - satisfaits - dispositif - niveau - individu - aspiration - satisfaction - motivation - survie - agit - soi - affection - toujours - boire - hiérarchie - nécessaires -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_des_besoins_de_Maslow.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 28/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu